Psychothérapie intégrative

« Notre rôle n’est pas de désirer quelque chose pour quelqu’un, mais d’être celui grâce auquel il peut advenir à son désir. » Françoise DOLTO

Qu’est-ce que la psychothérapie intégrative ?

« Intégratif » signifie que le thérapeute prend en compte les diverses dimensions de la personne accompagnée : émotionnelle, existentielle, intellectuelle, inconsciente, sexuelle, spirituelle, corporelle, … Pour ma part j’y ajoute une dimension importante à mes yeux : la dimension transgénérationnelle. Prendre en compte la multiplicité des dimensions de la personne permet d’avancer sur le chemin de l’unification de l’être, condition nécessaire pour être en cohérence et en harmonie avec soi, les autres et le monde qui nous entoure.

La psychothérapie intégrative est basée avant toute chose sur la qualité de la relation entre le thérapeute et la personne qu’il accompagne, et non sur des protocoles ou des techniques préétablies. Elle exige du psychopraticien qu’il soit intègre dans sa déontologie et son éthique.

Je suis convaincue que vous possédez en vous les solutions à vos questionnements ou difficultés, ainsi je me pose en miroir afin de vous aider à révéler ces ressources.

Un chemin vers la singularité et la liberté.

« Au-delà de la dimension fondamentalement relationnelle de l’accompagnement thérapeutique, la psychothérapie intégrative se définit par le fait de considérer l’individu dans son intégralité (pensée, croyances, fonctionnement inconscient, …). Elle permet de cheminer avec le patient dans l’amplitude de sa temporalité (histoire passée, actualité présente, choix et orientations…). Elle le met en face de ses contraintes existentielles. Et elle place le thérapeute dans une dimension d’humilité relationnelle où il se doit d’envisager que c’est le patient qui donne le la de la partition thérapeutique (approche jungienne pour l’un, rogérienne pour un autre, analytique…). C’est la prise en compte élégante de la singularité du patient qui implique de savoir si ce que le psychopraticien propose fait écho à ce la, et donc d’accepter, le cas échéant de suggérer d’autres voies et d’autres praticiens. »

In « Pour une psychothérapie intégrative » Alain Héril, 2019